Société du Canal Seine-Nord Europe

Apprenez-en plus sur le Canal Seine-Nord Europe

Qu’est-ce que le Canal Seine-Nord Europe ? Quels sont ses objectifs et son ambition au cœur de la Région, de la France et de l’Europe ? 

Le Canal chez vous

Vous souhaitez connaître le projet au plus près de chez vous ? Retrouvez les informations qui vous concernent sur le site de votre territoire.

FAQ / Dialogue

Sur le projet

Le chantier a démarré dans l'Oise ! Consultez la rubrique Calendrier du site internet, et rendez-vous sur la page de votre territoire pour avoir une information plus précise au plus près de chez vous. Vous pourrez vous abonner aux infos de votre territoire et rester informés des nouvelles du chantier.

Toutes les informations concernant le projet et son financement se trouvent dans la rubrique L'essentiel du Canal.

Retrouvez la rubrique L'essentiel du Canal

Le Canal latéral à l’Oise (CLO), propriété de l’État et géré par Voies Navigables de France (VNF), restera ouvert et en service pendant toute la durée des travaux du CSNE. Il assurera le maintien de la navigation fluviale et contribuera à l’approvisionnement et aux évacuations des chantiers par voie fluviale.

Dans le cadre des travaux, le bief amont du CLO que suit le tracé du Canal entre Ribécourt-Dreslincourt et Passel, sera adapté, en largeur et en profondeur pour correspondre aux caractéristiques d’un canal à grand gabarit.

À la mise en service du CSNE, le canal latéral à l’Oise restera praticable sur son bief aval entre Janville et Cambronne-lès-Ribécourt pendant la phase de rodage du nouvel itinéraire.

Il pourra ensuite être réaménagé entre l’écluse de Janville et celle de Bellerive. Pour connaître les intentions du territoire, VNF a entamé une concertation sur le devenir des canaux existants avec les collectivités. Plusieurs options sont envisageables : combler partiellement ou totalement le canal en maintenant les fonctionnalités hydrauliques, le rendre moins profond ou moins large, ne maintenir qu’un miroir d’eau, etc. Les communes se positionnent sur les scénarii répondant le mieux à leurs attentes respectives.

La même logique guide la concertation également menée sur l’ensemble des communes du Noyonnais traversées par le Canal du Nord.

Trans'Oise

Sur le chantier

Non, un chantier est une zone dangereuse, vous n'avez pas le droit d'y pénétrer. Sur les chantiers du Canal Seine-Nord Europe, il y a :

  • Circulation de camions et d'engins de chantier avec peu de visibilité pour les conducteurs
  • Présence de machines et de matériels dangereux
  • Chutes possibles (trous, objets au sol...)
  • Autres dangers possibles (chocs électriques, noyade, chutes d'objets, ensevelissement, explosion, produits dangereux...)

Retrouvez la rubrique sur la Sécurité

Le secteur 1 du CSNE, qui s’insère dans la vallée de l’Oise entre Compiègne et Passel, a la particularité d’être autonome pour son alimentation en eau, alors que les secteurs 2, 3 et 4 sont, eux, interdépendants. Cela rend le chantier autonome lui aussi. Les travaux ont donc pu commencer dès le milieu de l’année 2021 sur ce secteur qui sera ouvert à la navigation en premier. Le secteur 1 est également « fonctionnellement » autonome, c’est-à-dire qu’il apporte en lui-même, déjà, des avantages pour la navigation fluviale : les bateaux pourront naviguer plus vite et n’auront alors plus qu’une seule écluse à passer, contre deux actuellement – ce qui représente un gain de temps de navigation de près d’une heure et demie (dont 30 minutes par la réduction du temps de sassée de l’écluse).

Quai de Ribécourt

Vous avez vu ces filets jaunes, verts ou orange près des chantiers du Canal ? Ils servent à délimiter les différents types d’espaces qui doivent être préservés ou faire l’objet d’un traitement particulier. Les filets orange entourent les espèces exotiques envahissantes (EEE) dont la coupe, si nécessaire, respecte un protocole qui permet d’éviter leur dissémination. Les filets jaunes délimitent des zones humides fragiles, et les verts, des zones naturelles protégées, pour la faune ou la flore.

Pourquoi les routes à proximité des chantiers doivent-elles être nettoyées ?

- Les entreprises de travaux prévoient sur les chantiers de faire circuler régulièrement une balayeuse pour nettoyer les routes après le passage des camions. Ce nettoyage régulier de la chaussée assure la sécurité des usagers de la route, qui est une priorité pour la SCSNE.

 

Comment les routes sont-elles nettoyées ?

- L’eau utilisée par ces balayeuses ne doit pas être trop chargée en matière en suspension (sédiments) pour éviter notamment l’obstruction des buses de la balayeuse et pour assurer sa mission de nettoyage.

- Dans la mesure du possible et de façon prioritaire, l’eau utilisée est de l’eau non potable. Par exemple, les entreprises peuvent profiter de bassins artificiels sur le chantier, qui accumulent des eaux de ruissellement (eaux de pluie). Avec le temps, l'eau décante suffisamment pour permettre aux impuretés de se déposer en fond de l'eau. Ce qui permet aux entreprises d'utiliser l'eau de ces bassins.

- En l’absence d’une ressource non potable, les entreprises sont amenées à utiliser de l’eau du réseau urbain pour éviter de créer des points de prélèvement d’eau. Les captages d’eau potable sont réalisées dans des conditions de sécurité encadrées et avec l'autorisation du gestionnaire du réseau (SAUR).

 

Pourrait-on utiliser plutôt l'eau du Canal Latéral à l'Oise ?

- La réponse est non, principalement pour des raisons de sécurité.

- L'eau du Canal contient un pourcentage de vase. Cette vase se déposerait sur les routes, et après quelques passages, la chaussée deviendrait glissante.

S’agissant plus du primo-remplissage du canal et de la retenue d’eau de Louette, celui-ci s’opèrera sur une période qui englobera deux hivers.

Le remplissage initial du Canal Seine-Nord Europe (21,5 millions de m3) prendra entre 3 et 4 mois et demi en fonction de l'hydrologie de l'Oise. Pour une année exceptionnelle comme 1976, le remplissage se prolongerait sur une période de 7 mois.

Le remplissage de la réserve d’eau de Louette (14 millions de m3) prendra environ 4 mois. Pour une année exceptionnelle comme 1976, il prendrait plutôt 5 mois et demi.

Les critères de dimensionnement du schéma d’alimentation eau seront présentés de manière détaillée lors de l’enquête publique préalable à l’autorisation environnementale des secteurs du canal entre Noyon et Aubencheul-au-Bac qui est prévue à l’hiver 2023, après instruction, en cours, du dossier de demande par les services de l’Etat.

Encore des questions ?

Vous ne trouvez pas de réponse à votre question sur le site internet ? N’hésitez pas à nous contacter, nous vous répondrons au plus vite !