Société du Canal Seine-Nord Europe

Apprenez-en plus sur le Canal Seine-Nord Europe

Qu’est-ce que le Canal Seine-Nord Europe ? Quels sont ses objectifs et son ambition au cœur de la Région, de la France et de l’Europe ? 

Le Canal chez vous

Vous souhaitez connaître le projet au plus près de chez vous ? Retrouvez les informations qui vous concernent sur le site de votre territoire.

Le Canal et la transition écologique

En développant le transport fluvial dans les échanges de marchandises dans les Hauts-de-France, en France et en Europe, le Canal Seine-Nord Europe contribue à la transition écologique et énergétique. Il participe ainsi à l’atteinte des objectifs européens et nationaux en matière de décarbonation du transport (Pacte Vert européen et Loi de Transition énergétique pour une croissance verte), essentiel à la lutte contre la pollution de l’air et le réchauffement climatique.

Le mode le plus écologique

Le Canal Seine-Nord Europe c’est une solution de transport écologique, avec de nombreux atouts :

  • faibles émissions de CO2 : le transport fluvial affiche un bilan carbone 3 à 5 fois inférieur à celui du transport routier ;
  • économie d’énergie : une péniche consomme 3 à 4 fois moins d’énergie qu’un camion, pour la même quantité de marchandise transportée ;
  • mais aussi faibles nuisances sonores, sécurité, absence d’embouteillage…
Vues générales des installations du port fluvial de Lille
(c)Région-Hauts-de-France/Philippe Dapvril

Une alternative efficace à la route

Le Canal Seine-Nord Europe s’inscrit en complémentarité avec les autres modes de transport (routier, ferroviaire) pour une meilleure répartition du trafic de marchandises. Il permet ainsi une diminution du trafic routier et de ses nuisances (pollutions, embouteillages) pour les usagers de la route et, plus largement, pour les habitants des Hauts-de-France.

Un chantier éco-responsable

Pendant les travaux du Canal, le transport fluvial et ferroviaire sera privilégié pour l’approvisionnement des matériaux de construction, limitant ainsi les flux de camions sur les routes. Environ 10 quais seront ainsi restaurés ou construits sur le canal du Nord, à proximité du chantier, pour le déchargement par bateaux.

Les terres excavées seront réemployées au maximum pour les besoins du chantier : construction des digues, des remblais des ponts, d’écluses… Les terres excédentaires seront restituées prioritairement à l’agriculture et aussi valorisées dans les filières ou projets locaux.

En chiffres

5 fois +

de trafic fluvial sur l’axe Nord–Ile-de-France et + 20 à 35% sur l’axe Seine

1 million

de camions en moins par an sur le réseau routier français

Une douzaine de quais

construits ou restaurés sur les canaux existants pour l’approvisionnement des matériaux de construction par bateaux

Près de 2/3 des terres creusées

réemployées sur le chantier