Société du Canal Seine-Nord Europe
fr_square_cef_logo

Apprenez-en plus sur le Canal Seine-Nord Europe

Qu’est-ce que le Canal Seine-Nord Europe ? Quels sont ses objectifs et son ambition au cœur de la Région, de la France et de l’Europe ? 

Le Canal chez vous

Vous souhaitez connaître le projet au plus près de chez vous ? Retrouvez les informations qui vous concernent sur le site de votre territoire.

Gestion des déblais du chantier : une optimisation réfléchie

La gestion des déblais et des flux de matériaux est un défi environnemental et sociétal majeur. Découvrez le schéma d’approvisionnement des matériaux et de gestion des déblais de la SCSNE qui définit la stratégie pour en maîtriser les impacts économiques, sociétaux et environnementaux depuis la phase des études de conception jusqu’à la réalisation des travaux.
Publié le 20 juin 2022

La Société du Canal Seine-Nord-Europe (SCSNE) a l’ambition de faire un projet emblématique de la transition écologique et énergétique et à l’écoute des enjeux territoriaux. La gestion des déblais et des flux de matériaux est un défi environnemental et sociétal majeur, et la construction du Canal Seine-Nord Europe va générer des volumes de terrassements très importants, de l’ordre de plusieurs dizaines de millions de mètres cubes, et nécessiter des approvisionnements de matériaux extérieurs (chaux, liants, granulats, aciers) et de quelques millions de tonnes.

Le Conseil de surveillance de la SCSNE a approuvé le 1er octobre 2020 un schéma d’approvisionnement des matériaux et de gestion des déblais qui définit la stratégie pour en maîtriser les impacts économiques, sociétaux et environnementaux depuis la phase des études de conception jusqu’à la réalisation des travaux.

Les principaux objectifs

Ses principaux objectifs s’articulent autour des principes d’éco-performance, de partenariats et d’innovation qui conduisent la réalisation du projet :

  • Optimiser les mouvements des terres et organiser une gestion des déblais rationnelle, économe et respectueuse de l’environnement et des territoires en recherchant et en sécurisant toutes les voies de réemploi, d’aménagement, de dépôt et de valorisation,
  • Développer et accompagner les synergies avec les territoires et les acteurs du projet afin de préparer le chantier en amont des travaux et valoriser les opportunités offertes,
  • Inciter à l’usage de la voie d’eau et du rail pour massifier les flux et réduire l’impact des transports liés au chantier,
  • Organiser le suivi opérationnel des travaux pour mesurer l’atteinte des objectifs, évaluer et adapter si besoin la stratégie en cours de réalisation du projet.
Document

Ajouté le 1 septembre 2022  - Mis à jour le 1 septembre 2022

Schéma directeur gestion appro et déblais SCSNE

Les 5 mesures clés

Mesure 1. Optimiser la conception du projet et favoriser le réemploi afin de réduire les volumes de déblais excédentaires et limiter l’impact sur les terres agricoles.

Le réemploi des terres naturelles extraites sur le chantier du Canal Seine-Nord Europe permet de réduire les mises en décharge, les extractions de matières premières et les transports. La SCSNE a lancé une étude afin de substituer les produits de carrière ou manufacturés utilisés pour réaliser la couche d’étanchéités et de protection du fond du canal par des limons et des craies traités avec certains additifs (bentonite, kaolinite, liants hydrauliques…).

En pratique… A Cizancourt dans la Somme, une expérimentation a permis de tester ce procédé grandeur nature dans un bassin d’essai de 400 m2. Pendant 12 mois, fibres optiques, sondes et fils électriques ont mesuré la résistance, la perméabilité et le comportement des digues périphériques. Des essais mécaniques (tenue à l’érosion) ont également été réalisés. Les premiers résultats sont très positifs:

  • La couche d’étanchéité composée de limons extraits sur place répond aux objectifs de perméabilité attendus
  • Les limons ou craies additionnés de liant offrent une résistance mécanique suffisante pour une utilisation en couche de protection.

Mesure 2. Favoriser la valorisation des terres excédentaires

  • En implantant les zones de dépôts de matériaux à l’agriculture en concertation avec la profession agricole et en privilégiant leur remise en culture selon un protocole strict défini avec les Chambres d’agriculture pour restituer des terres de bonne qualité agronomique,
  • En développant des synergies avec les porteurs de projets connexes (ports intérieurs, travaux connexes à l’aménagement foncier, comblement de canal désaffecté, requalification de délaissés, de friches ou de décharges…),
  • En étudiant la formulation d’éco-matériaux à destination des filières de valorisation sous forme de matière.

En pratique… La Société du Canal Seine-Nord Europe et l’Entente Oise-Aisne ont signé une convention de mise à disposition de 400 000 m3 de matériaux excavés sur le Secteur 1 du Canal (18,6 km de Compiègne à Passel dans l’Oise) pour les besoins de l’Entente Oise-Aisne, pour son projet d’augmentation des capacités de stockage des crues à proximité de Longueil-Sainte-Marie. Les matériaux seront acheminés préférentiellement par la voie d’eau. Retrouvez l’actu : La SCSNE et l’Entente Oise-Aisne s’engagent pour l’environnement dans le cadre du développement de projets de territoires – Canal Seine Nord Europe (canal-seine-nord-europe.fr)

Mesure 3. Limiter les distances de transport des déblais et matériaux de construction en privilégiant la proximité des ressources et des usages

En pratique… Chacune des écluses du Canal Seine-Nord Europe a été pensée par les équipes de la Société du Canal Seine-Nord Europe pour respecter des critères environnementaux ambitieux : pour limiter l’utilisation de matériaux nouveaux, les murs des écluses, appelés bajoyers, seront composés de béton et de matériaux locaux comme les limons traités. Cette solution innovante fait l’objet d’un programme d’essais grandeur nature à proximité de Marquion : un mur d’écluse y a été construit !

Mesure 4. Favoriser la massification des transports en partenariat avec les acteurs de la logistique du ferroviaire et du fluvial, les fournisseurs et les entreprises 

  • En préparant les infrastructures logistiques (une dizaine de quais, plateformes de déchargement, zones de stockage),
  • En aidant les entreprises de travaux à anticiper les besoins de transport et en les incitant par l’insertion de clauses contractuelles dans les marchés ;

En pratique… La SCSNE et VNF se sont associées pour permettre à tous les futurs acteurs de mieux comprendre les métiers de la voie d’eau et leur mode d’utilisation. Ils mettent ainsi à disposition une note de synthèse qui a pour objectif de permettre à tous une meilleure connaissance du transport par la voie d’eau. Vous y trouverez quelques retours d’expérience, des hypothèses de transport, les capacités d’emport et l’organisation du secteur fluvial, et la construction des chaines de construction. 

Document

Ajouté le 1 septembre 2022  - Mis à jour le 8 septembre 2022

Etude relative à l'utilisation du fluvial pour le chantier du CSNE

Mesure 5. Innover et rendre compte par un Observatoire

  • En s’inscrivant dans la Rev3, la révolution en matière de transition énergétique et de technologies numériques, afin de réutiliser les matériaux dans des filières innovantes,
  • Rendre compte en créant un Observatoire de la gestion des déblais et des flux de matériaux, basé sur les données issues du « chantier connecté ».