Société du Canal Seine-Nord Europe

Apprenez-en plus sur le Canal Seine-Nord Europe

Qu’est-ce que le Canal Seine-Nord Europe ? Quels sont ses objectifs et son ambition au cœur de la Région, de la France et de l’Europe ? 

Le Canal chez vous

Vous souhaitez connaître le projet au plus près de chez vous ? Retrouvez les informations qui vous concernent sur le site de votre territoire.

Préparation des chantiers : tout savoir sur l’archéologie

Publié le 8 décembre 2023

Avant le démarrage des travaux du Canal Seine-Nord Europe (CSNE), des opérations préparatoires sont nécessaires : investigations géotechniques et pyrotechniques, dévoiements des réseaux, archéologie préventive etc. Mais alors pourquoi réaliser des opérations d’archéologie préventive ? Quels sont les éléments découverts à ce jour dans l’Oise ? On vous dit tout.

Les objectifs de l’archéologie préventive

Réalisée en amont des travaux du Canal, l’archéologie préventive vise à connaître et sauvegarder le patrimoine enfoui.

Les archéologues procèdent dans un premier temps au diagnostic du terrain, phase durant laquelle ils sondent et observent le sous-sol. Si des vestiges significatifs sont identifiés, l’État, via le Service Régional de l’Archéologie (SRA) prescrit alors une fouille permettant de les étudier. Ces deux phases accomplies, le SRA prononce une libération de toute contrainte archéologique, ce qui autorise le début des travaux sur les parcelles.

Où en sont les diagnostics d’archéologie préventive dans l’Oise ?

Diagnostic archéologique Noyon

Une première phase de diagnostics a été réalisée de 2008 à 2011 et la seconde s’est amorcée en 2019. Cette dernière a débuté dans le secteur 1, entre Compiègne et Passel. Finalisés en grande majorité, ce sont plus de 120 ha qui ont fait l’objet de diagnostics donnant lieu à une fouille sur la Commune de Thourotte, dont les découvertes sont explicitées ci-dessous.

Dans le Noyonnais, plus de 85 ha sont en cours de diagnostics, qui se poursuivront courant 2024. Certaines zones nécessitent un déboisement partiel pour permettre l’intervention des archéologues. Des layons de 10 mètres de large sont alors réalisés hors des périodes de nidification et sous la supervision d’un écologue. 

Les vestiges de la fouille de Thourotte

Fouille de Thourotte

À la suite des diagnostics archéologiques réalisés à l’automne 2022 en rive droite de l’Oise sur la commune de Thourotte, une prescription de fouille a été émise sur une superficie de 5 300m². Les archéologues ont mis au jour des vestiges remontant jusqu’au Mésolithique.

© M. Danger/Y. Nazes, Inrap

Dans la zone sud de l’emprise, du mobilier principalement en céramique et quelques structures en creux de type fosse et trou de poteau, datés du Néolithique moyen et plus particulièrement de la culture dite de Cerny (4600-4200 av. notre ère) ont été découverts.

© A-L Sadou, Inrap

Au nord-ouest du site, des vestiges lithiques ont été mis au jour sur une surface d’environ 400 m².  Ils sont constitués principalement de silex taillés et de nombreux fragments de calcaire, de grès et de galets de silex brûlés ainsi que quelques vestiges osseux et de rares outils en os. La nature des pièces en silex semble orienter leur attribution chronologique vers le Mésolithique.

Malgré des conditions difficiles dues à un automne pluvieux, à la proximité de la nappe phréatique et de l’Oise, les scientifiques ont prélevé suffisamment d’indices sur près de 4m de profondeur, pour renseigner le mode de vie des populations aux abords de ces anciens chenaux. L’opération s’est déroulée dans le respect du planning et des études à venir, menées par l’Inrap, permettront d’affiner l’attribution chronologique des occupations de ce site et de les mettre en perspective dans leur contexte plus général, géologique et environnemental.

Pour en savoir plus sur l’archéologie dans la construction du Canal, consultez cette actualité.