Actualités

Démarche Grand Chantier : la phase opérationnelle est lancée !

La démarche Grand Chantier est entrée ce 4 février 2020 dans sa phase opérationnelle. Cet ensemble de 5 dispositifs, copilotés par l’Etat et la région Hauts-de-France, vise à permettre aux territoires traversés par le Canal Seine-Nord Europe de s’organiser afin de tirer tous les bénéfices du futur chantier, notamment en matière d'emploi et de développement économique.

Dans les locaux de la chambre de commerce et d’industrie Amiens-Picardie, environ 80 personnes ont planché toute la journée sur la feuille de route opérationnelle de la démarche. Après un point d’actualité, les résultats d’une très riche étude sur les futurs besoins de main d’œuvre, impliquant en amont des besoins de formation, ont été présentés. Le travail collectif s’est poursuivi en ateliers collaboratifs autour de 4 thématiques : aménagements bord à canal, emploi - formation - insertion - développement économique, accueil et organisation du chantier, observatoire du Grand Chantier.

Les restitutions des ateliers ont eu lieu en présence du président du Conseil de Surveillance, Xavier Bertrand, qui a insisté sur l’importance du collectif pour porter cette dynamique dans toute la Région. « Tout seul on va plus vite, ensemble on va plus loin » a-t-il rappelé en guise de conclusion.

Meilleurs vœux pour 2020 !

Toute l'équipe de la Société du Canal Seine-Nord Europe vous souhaite une belle année 2020 pleine de projets ambitieux ! 2019 a été une année décisive pour le Canal Seine-Nord Europe :

  • Elle a vu la signature de la convention Canal Solidaire par les départements et Xavier Bertrand, président du Conseil de surveillance, qui marque notre engagement en faveur de l'insertion des personnes par l'activité économique.
  • C'est également la signature de l'acte d'exécution par la Commission européenne en juillet qui a confirmé l'engagement fort de l'Europe dans le projet.
  • C'est enfin le président de la République Emmanuel Macron qui est venu à Nesle pour assister au 1er comité stratégique du Canal Seine-Nord Europe et signer la convention de financement.

2020 devrait nous réserver aussi de belles choses !

Appel à projets « Mesures compensatoires boisements et reboisements »

La Société du Canal Seine-Nord Europe lance un appel à projets « mesures compensatoires boisements et reboisements » afin de réaliser des boisements en partenariat avec des propriétaires fonciers. La Société du Canal Seine-Nord Europe financera la plantation, en contrepartie d’un engagement de gestion durable du propriétaire sur une durée de 15 ans.

La Société du Canal Seine-Nord Europe, conformément aux engagements pris dans le cadre des Déclarations d’Utilité Publique et aux exigences réglementaires, prévoit une série de mesures compensatoires aux défrichements nécessaires à la réalisation du canal. Elle a choisi de réaliser ces compensations par plantations et replantations, afin de contribuer au maintien et au développement de la filière bois régionale.

La date limite de dépôt des candidatures est fixée au 14 février 2020. Les projets seront sélectionnés selon les critères détaillés dans les documents joints.

La Société du Canal Seine-Nord Europe a choisi ses maîtres d’œuvre pour les secteurs 2,3,4

La Société du Canal Seine-Nord Europe a notifié les marchés de maîtrise d’œuvre pour la conception et le suivi de réalisation des travaux de terrassements, ouvrages d’art et rétablissements de communication (ponts routiers et ferroviaires) du Canal Seine-Nord Europe pour les secteurs 2, 3 et 4 (de Passel à Aubencheul-au-Bac).

Les secteurs 2 (de Passel à Allaines) et 4 (de Etricourt-Manancourt à Aubencheul-au-Bac) ont été attribués au Groupement d’entreprises ONE, conduit par EGIS International allié à INGEROP Conseil & Ingénierie, ISL Ingénierie, SBE, Michel Desvigne Paysagiste et NEY Partners.

Le secteur 3 (de Allaines à Etricourt-Manancourt) a été attribué au groupement conduit par ARCADIS ESG allié à SWECO Belgium et Explorations Architecture.

Ces marchés de maîtrise d’œuvre s’étaleront sur une durée de plus de 10 ans pour un montant total maximum de 84 millions d’euros HT.

Cette nouvelle étape va se traduire par le lancement des études d’avant-projet sur ces 89 kilomètres de canal à gabarit européen.

Des marchés qui s’inscrivent dans le cadre de la démarche Grand Chantier

Afin de maximiser les retombées locales, ces marchés prévoient que les entreprises attributaires constituent des plateaux techniques (bureaux) dans un rayon de 30 minutes autour du siège de la Société du Canal Seine-Nord Europe situé à Compiègne pour les secteurs 2 et 3 et à Lille pour le secteur 4.

Ces deux marchés comprennent également une clause d’insertion qui prévoit que les entreprises qui ont remporté le marché s’engagent à embaucher des personnes éloignées de l’emploi. Cette démarche s’inscrit dans le cadre du dispositif Canal Solidaire porté par les départements, qui vise à soutenir l’emploi local et l’insertion durable. Depuis le début des études, 15 personnes ont déjà été intégrées, grâce aux clauses d’insertion, dans un parcours de retour durable vers l’emploi.  

Retrouvez le communiqué de presse dans l'onglet Communiqués de presse.

Piézomètres : poursuite de la campagne de reconnaissance du réseau en place

Pour réaliser un canal, il est nécessaire de comprendre le fonctionnement des eaux superficielles mais aussi des eaux souterraines du territoire et d’anticiper les effets potentiels qu’aurait le projet, afin de prendre les mesures adaptées pour éviter et réduire les impacts. Pour connaitre les eaux souterraines, on utilise des piézomètres (voir photo). Ces piézomètres permettront également, lorsque le canal sera mis en service, d’analyser l’effet du canal sur les nappes d’eau souterraine du territoire.

Un réseau de piézomètres avait été mis en place par Voies Navigables de France (VNF) dans le cadre des premières études de conception du Canal Seine-Nord Europe. La Société du Canal Seine-Nord Europe reprend le suivi de ces piézomètres et a donc missionné le bureau d’étude Hydrogéotechnique – Geaupole afin qu’il vérifie l’état et le fonctionnement de ces ouvrages. Cette campagne de reconnaissance a été réalisée entre le 9 et le 21 décembre 2019.

Cet état des lieux a permis de reprendre le suivi piézométrique depuis le début du printemps, il se poursuivra jusque décembre 2020. Concrètement, les collaborateurs d’Hydrogéotechnique – Geaupole feront périodiquement des tournées de terrain pour relever les niveaux des piézomètres. Ils sont porteurs de l’arrêté préfectoral d’autorisation de pénétrer dans les propriétés privées ; ils le produiront en cas de demande d’un propriétaire ou d’un exploitant.

Si vous souhaitez davantage d’informations quant à ces investigations, vous pouvez poser vos questions à l’adresse mail suivante : piezometre@scsne.fr

La présence de ces dispositifs donne droit à des indemnités au profit des exploitants agricoles de parcelles cultivées. Dans le cas où vous seriez dans l’attente d’un paiement à ce titre, vous pouvez adresser vos demandes soit par mail à l'adresse piezometre@scsne.fr, soit par voie postale en écrivant à l’adresse suivante : Société du Canal Seine-Nord Europe, 134 rue de Beauvais, 60280 Margny-lès-Compiègne.

Définition

Qu'est-ce qu'un piézomètre ? Un piézomètre est un ouvrage non exploité permettant de mesurer le niveau d’une nappe en un point donné. Il peut s’agir d’un ouvrage construit par l'homme (puits, forage, gravière, ...), ou bien un point naturel (source, aven, grotte, ...).