Société du Canal Seine-Nord Europe
fr_square_cef_logo

Apprenez-en plus sur le Canal Seine-Nord Europe

Qu’est-ce que le Canal Seine-Nord Europe ? Quels sont ses objectifs et son ambition au cœur de la Région, de la France et de l’Europe ? 

Le Canal chez vous

Vous souhaitez connaître le projet au plus près de chez vous ? Retrouvez les informations qui vous concernent sur le site de votre territoire.

La neutralité hydraulique

Le Canal Seine-Nord Europe vise la neutralité hydraulique, c’est-à-dire la préservation des nappes phréatiques et du niveau naturel des rivières. Pour remplir cet objectif et économiser la ressource en eau, la Société du Canal Seine-Nord Europe a conçu l’ouvrage comme un système hydraulique global.

4 grands principes

Les études d’avant-projet sommaire engagées dès les années 2000 ont ainsi défini 4 grands principes :

  • Concevoir et construire un Canal le plus économe en eau possible pour limiter au strict nécessaire les besoins d’alimentation en eau,
    • le Canal disposera d’une étanchéité hautement performante qui permettra une infiltration minime de l’eau par le fond et les bords. L’objectif de performance d’étanchéité sera équivalent à une couche de 40 cm d’argile,
    • les écluses de haute chute sont conçues pour recycler, grâce à des bassins de récupération d’eau et pompage, l’intégralité de l’eau utilisée lors d’une éclusée (passage d’un bateau par l’écluse). Ces dispositions permettront de limiter le besoin en eau du Canal Seine-Nord Europe, au maximum dans les conditions d’évapotranspiration les plus extrêmes, à 1,2 m3/s.
  • Ne pas prélever dans les nappes phréatiques et alimenter le Canal par la rivière Oise dont le débit est suffisant plus de 90% du temps,
  • Préserver la qualité de l’eau de l’Oise en réduisant, puis, le cas échéant, en stoppant les prélèvements dès l’atteinte de seuils fixés par arrêté préfectoral et assurer l’exploitation du canal grâce à une retenue d’eau de 14 millions de m3 construite à Louette, à proximité du bief de partage (le plus haut du Canal) et remplie dans les périodes où l’eau de l’Oise est abondante,
  • Ne pas modifier l’alimentation des canaux existants.

Les études se sont affinées au fil des années en prenant en compte les données officielles les plus précises relatives aux perspectives du réchauffement climatique. Les résultats des modélisations mettent en évidence la robustesse du schéma d’alimentation en eau du Canal Seine-Nord Europe.

A titre d’illustration, malgré la sécheresse et les fortes chaleurs de l’été 2022, l’exploitation du Canal aurait été assurée. La modélisation conclut que la navigation sur le Canal risque d’être interrompue moins de deux fois par siècle pour cause de manque d’eau. Tout ceci en respectant l’ensemble des autres usages de l’eau sur le territoire.  

Les écluses du Canal Seine-Nord Europe
  1. Montmacq
  2. Rivière Aisne
  3. Rivière Oise
  4. Canal latéral à l’Oise
  5. Noyon
  6. Catigny
  7. Canal du Nord
  8. Retenue de Louette
  9. Allaines
  10. Marquion-Bourlon
  11. Oisy-le-Verger
  12. Pont-Malin
  13. Liaison Dunkerque – Escaut
  14. Goeulzin

Le remplissage du Canal

S’agissant plus précisément du primo-remplissage du canal et de la retenue d’eau, celui-ci s’opèrera sur une période qui englobera deux hivers.

Le remplissage initial du Canal Seine-Nord Europe (21,5 millions de m3) prendra entre 3 et 4 mois et demi en fonction de l’hydrologie de l’Oise. Pour une année exceptionnelle comme 1976, le remplissage se prolongerait sur une période de 7 mois.

Le remplissage de la retenue d’eau de Louette (14 millions de m3) prendra environ 4 mois. Pour une année exceptionnelle comme 1976, il prendrait plutôt 5 mois et demi.

Les critères de dimensionnement du schéma d’alimentation eau seront présentés de manière détaillée lors de l’enquête publique préalable à l’autorisation environnementale des secteurs du canal entre Noyon et Aubencheul-au-Bac qui est prévue à l’automne 2023, après instruction, en cours, du dossier de demande par les services de l’Etat.